Joseph LEGENS (Montigny 1945/49)

Il est né le 3 mars 1929 à Montdidier en Moselle, petite commune de Moselle près d’Albestroff, à 67 kilomètres de Metz. Avec une dizaine de petits camarades, il fréquenta la classe unique de Montdidier jusqu’en 1940, au moment de l’occupation. À la rentrée scolaire, il fut contraint de fréquenter l’école primaire d’Albestroff (3km) pour y « subir » l’apprentissage de la langue de Goethe sous la férule de Monsieur Goerlinger qui avait déjà enseigné en allemand dans la Moselle germanisée d’avant 1918. Joseph, qui avait onze ans, suivit cet enseignement durant six semaines seulement avec, il se le rappelle bien, obligation de porter en permanence dans son cartable, le portrait du ... Führer. Puis ce fut l’expulsion des habitants de la commune vers Nontron en Dordogne. L’académie de Strasbourg, dont nous dépendions à l›époque, était repliée à Périgueux ; elle recréa de toutes pièces, à Nontron, pour les enfants lorrains expulsés, une classe lorraine, publique et confessionnelle, à l’écart du groupe scolaire de la ville. Cette mesure ne facilita pas l’intégration des petits expulsés. De 1941 à 1945, Joseph Legens fréquenta le cours complémentaire de Nontron. Puis, après son retour en Moselle, il fut admis durant quatre années à l’École Normale d’Instituteurs de Montigny-lès-Metz. De retour du service militaire qu’il acheva en qualité de lieutenant de réserve, il fut nommé instituteur à Morhange où il resta seize ans. En 1955 il épousa Malou. Ils eurent deux enfants, Josyane en 1956 et Christian en 1967. En 1966, il fut nommé instituteur spécialisé au Collège Barbot de Metz. Il conserva cette fonction pendant dix ans et devint principal-adjoint du collège Barbot en 1976. Il prit sa retraite éducation nationale en 1991. Joseph Legens est officier dans l’ordre des palmes académiques. En 1971, son chemin avait certainement dû croiser celui de Gérard PANISA puisqu’il fut pressenti comme délégué de la MAIF. Il remplaça Joseph Maschino, démissionnaire à dater du 26 mai 1971.

Le 1er mai 1986, il fut agréé correspondant départemental-adjoint pour seconder le correspondant en place, Gérard Panisa, administrateur de la MAIF.

En 1989, le 6 décembre, devant l’ampleur toujours grandissante des tâches que l’on exigeait des administrateurs et le travail de plus en plus conséquent en délégation, il fut convenu que Gérard PANISA serait délégué départemental et que Joseph Legens assurerait le fonctionnement de la délégation de la Moselle comme correspondant départemental. Le 31 mai 1999, Joseph Legens cessa définitivement ses activités au profit de Jean-François Lemasson. Le 1er juin il fut nommé correspondant départemental honoraire.

Joseph Legens est décédé le 9 septembre 2018 à l’âge de 89 ans. Les obsèques ont eu lieu en l’église Sainte-Croix du Ban-SaintMartin, suivie de l’inhumation au cimetière de l’Est.

Navigation

AgendaTous les événements