Isoré EPIN (Montigny 1938/41)

Nous avons appris le décès de M. Ysoré Epin, survenu le 18 juillet à Montigny-lès-Metz.
Né le 16 mai 1922 à Saint-Avold, il avait cinq enfants, Claudine, Françoise, Catherine, Laurence et Jean-Pierre, six petits-enfants et sept arrière-petits-enfants.

Il avait exercé l’activité de professeur de mathématiques et de comptabilité à l’école normale professionnelle de 1946 à 1952.

Il exerça ensuite les activités d’expert-comptable et de commissaire aux comptes de 1953 jusqu’à la retraite, à la Société fiduciaire de l’Est, dont il fut le directeur général jusqu’en 1987.

Il exerça de nombreuses activités liées à sa profession : il était notamment membre fondateur et plusieurs fois président du Centre mosellan de gestion. M. Epin était également très investi dans les activités bénévoles : président de l’association messine des comptables, président de la fédération des groupements des comptables de l’Est et du Nord-Est, administrateur pendant 22 ans de l’Usine d’Électricité de Metz (UEM), etc.
Décoré à plusieurs titres, il était chevalier de l’ordre national du Mérite et chevalier de la Légion d’honneur.

Les obsèques ont eu lieu en l’église d’Ancy-sur-Moselle le vendredi 20 juillet à 16 h. et l’inhumation le lundi 23 juillet 2018, au cimetière de Saint-Avold.

Nos condoléances à la famille.

Monsieur Ysoré Epin

Né le 16 mai 1922 à St Avold en Moselle

Il a eu cinq enfants ; Claudine, Françoise, Catherine, Laurence et Jean Pierre avec sa première épouse Odette décédée en 1981, six petits enfants ,sept arrière petits enfants.

Il a passé son enfance à St Avold où il a fréquenté l’école primaire de cette commune. IL a passé son certificat d’études primaires avec mention très bien et a été classé 1er du canton de St Avold. Il a ensuite fréquenté le cours supérieur puis l’école Primaire Supérieure, située à l’époque dans les bâtiments qui aujourd’hui abritent tous les services de la mairie de StAvold. Il a eu d’excellents professeurs qui lui ont permis d’obtenir, en 1938 le brevet d’enseignement primaire supérieur(BEPS), le brevet élémentaire et l’admission parmi les premiers à l’Ecole Normale d’instituteurs de Montigny les Metz.

Sa première année de scolarité à l’école Normale, promotion 1938 et 1939 a donc été effectuée à Montigny les Metz.En raison de la guerre, l’école fut transférée à Poitiers.Les élèves couchaient dans une ancienne salle de danse qui avait été aménagée.
La direction de l’école était restée assurée par Monsieur Cressot, qui un ou deux ans après fut nommé Inspecteur Général. Monsieur Epin conserva toujours des relations avec sa fille qui avait épousé Monsieur Sauvadet, professeur de mathématiques spéciales, décédé il y a quelques années.

Après la mise en place de la ligne de démarquation, le Rectorat de Strasbourg, déplacé à Périgueux a envoyé les élèves de l’école Normale de Metz, repliée à Poitiers(devenue zone occupée) et demeurant en zone libre, vers l’école Normale Alsacienne d’Obernai qui avait emménagé dans les locaux d’un monastère à Solignac en Haute Vienne, non loin de Limoges.

Ysoré Epin a été transféré fin janvier 1941 de Solignac à Périgueux, sur décision du recteur, pour suivre des cours de préparation à une quatrième année d’école Normale pouvant conduire au concours d’entrée à l’école Normale Supérieure de l’Enseignement Technique de Paris (ENSET), ou à l’école Normale Supérieure de St Cloud.
Les études de la 4è année lui ont permis de réussir le concours d’entrée à l’ENSET.

Toutefois, le Rectorat lui déconseilla de se rendre à Paris en raison de la possibilité par les Allemands d’embrigader les lorrains et de les envoyer sur le front Russe.Il a donc rejoint fin 1942, les chantiers de jeunesse pour la durée obligatoire de 8 mois, en Corrèze, non loin de Chamberet, à l’établissement hyppique des chantiers où il exerça les fonctions de chef d’équipe.
A la fin de cette période les membres lorrains ou alsaciens de cet établissement ont été renvoyés sur Pau, théoriquement pour effectuer un service de travail , alors que les autres membres ont été immédiatement transférés en Allemegne dans de camps de travail.En fait les Alsaciens et Lorrains ont pu rejoindre leurs habitations en zone libre.Après ce déplacement à Pau, Ysoré a réinterrogé le rectorat à l’automne 1943 sur la possibilité de rejoindre l’ENSET à Paris.

Mais celui-ci lui déconseilla à nouveau de se rendre dans la capitale et a fait le nécessaire pour qu’un poste de professeur lui soit attribué au Collège Moderne et Technique de Montmorillon dans le département de la Vienne.

Il y a rencontré là un autre professeur d’origine Lorraine, Mr Cergy, plus âgé que lui et qui avait effectué son service militaire dans l’aviation où il avait obtenu le grade de lieutenant. Des liens d’amitié se sont noués entre eux et lorsque ce dernier a constitué un groupe de FFI appelé Scipion, Ysoré Epin l’a rejoint après être retourné à Pleumartin où il a à son tour recruté deux camarades dont un d’école normale.

Pendant cette période il fut élévé au grade de sergent puis il fut question de l’orientation qu’allaient devoir prendre les membres du groupe.

IL fit alors valoir son admission depuis 1942 à l’ENSET de Paris et quitta le groupe pour la rentrée de début 1945 .les études promotion44-46 dans la section commerciale ont duré 2 ans.

Cette école formait des professeurs de l’enseignement technique dans un certain nombre de disciplines, notamment maths et physique.Aujourd’hui elle se trouve à Cachan.Il a adhéré à l’association des anciens élèves.

Ses études une fois terminées, en 1946, ayant décroché le certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement technique(CAPET) il avait demandé une affectation en qualité de professeur à Metz.Cette nomination a été faite sans aucune difficulté, étant observé que très peu de sortants demandaient Metz qui avait été occupée par les Allemands et proche de l’Allemagne.Il prit ses fonctions tout d’abord dans une section intitulée : « cours d’un an », puis à la section commerciale de l’Ecole Nationale Professionnelle de Metz , actuellement lycée technique Louis Vincent. Son enseignement portait sur la comptabilité et sur les mathématiques générales et financières.

Pendant sa période de professorat, le dirrigeant de la Société Fiduciaire de l’Est, société d’expertise comptable, Mr Reinert, très actif à l’Association Messine des Comptables, lui a demandé s’il pouvait effectuer certains cours du soir en comptabilité, au profit de membres de cette association qui n’avaient pas pu suivre de cours de comptabilité ,matière non encore enseignée dans les écoles à cette époque.Le président de l’Association Messine des comptables lui avait demandé en plus d’intervenir pour la préparation des conseils d’administration et des assemblées générales.

Par la suite, à la demande de celui-ci et après proposition au conseil d’administration, Ysoré Epin fut élu lui même président.

Quelques années après, Mr Reinert lui a proposé de l’engager à la Fiduciaire de l’Est en qualité de chef de service, ce qui l’a amené à démissionner de l’Education Nationale alors qu’il était sur le point d’être nommé Principal au collège de Dole.Il est entre à la Société fiduciaire de l’Est en 1952, après 7 années passées à enseigner.

Pendant ses fonctions à la fiduciaire, il a préparé la série des examens conduisant au diplôme d’expert comptable, après un stage de 3 ans en qualité d’expert comptable stagiaire.Il y a donc exercé les fonctions d’expert comptable, puis les fonctions successives de sous directeur, directeur adjoint, directeur et directeur général.

Il est devenu président de la Fédération des groupements comptables de l’Est et du Nord Est comprenant en particulier les secteurs de Reims, Metz , Nancy,Strasbourg, Colmar, Mulhouse.

Pendant ses fonctions, il fut élu Président de l’Ordre des experts compables de Lorraine dont le siège est à Nancy du 01.01.1974 au 31.12.1976 et après cessation de cette fonction a été nommé Président Honoraire.

Il fut aussi nommé du 01.01.1987 au 31.12 .1992 Président de la Compagnie des Commissaires aux comptes de Metz puis Président Honoraire et fut également nommé expert auprès des tribunaux.

Il fut membre fondateur puis plusieurs fois Président du Centre Mosellan de Gestion.

Il s’est impliqué dans plusieurs mouvements associatifs. Il a notamment participé à la demande de Mr Koenig, juge d’instruction, à la constitution d’une association, dont le but principal était la réinsertion des prisonniers libérés.Cette association s’est appelée FOMAL(foyer Mosellan d’Aide aux Libérés)Il accepta plusieurs fois d’assurer la fonction de président dans les périodes qui suivaient les départs et les désignations des anciens et nouveaux présidents.

Une fusion a été opérée par la suite avec une autre association, Le Relais, oeuvrant également dans le domaine de l’insertion.Cette nouvelle association s’appelle désormais le Relais Fomal dont il a fait partie du Conseil d’Administration jusqu’à son décès.

Les activités d’Ysoré Epin, préalables à la constitution de Fomal , ainsi que l’ensemble de son activité bénévole au service de la justice ont été récompensées par l’attribution de l’Ordre National Du Mérite en qualité de Chevalier dont la cérémonie de remise s’est déroulée dans les locaux du Tribunal de Metz.

Outre cette association, il fut aussi l’un des fondateurs de l’AAESEMO(association d’action éducative et services éducatifs en milieu ouvert) Cette association avait deux activités essentiellese : service éducatif en milieu ouvert et service de réparation pénale.

Il en a été le président jusqu’à fin 2012, puis en a été nommé président d’honneur.

L’ensemble de son action au service des jeunes et des plus démunis, pendant 54 années, lui a valu l’attribution de la médaille d’honneur échelon argent de la protection judiciare de la jeunesse(PJJ).Elle lui a été remise le 10 avril 2014 par le Directeut territorial, Alain Sommacal dans le salon d’honneur de l’Hôtel de Ville de Metz, en présence du Maire, Mr Dominique Gros, sa famille et de nombreux amis.

Durant toute sa période d’activité professionnelle, il est resté en contact étroit avec l’Education Nationale dont il avait été nommé conseiller de l’Enseignement Technique.Elle lui avait demandé de faire partie de jurys d’examens dont il a présidé plusieurs d’entre eux.Elle lui a même demandé de procéder dans certains cas particuliers à une inspection d’établissements d’enseignement.

Par ailleurs, il a donné pendant de nombreuses années, des cours du soir de comptabilité et de mathématiques financières dans des établissements officiels tel que le CNAM(centre National des Arts et Métiers) et le CAMOS .

C’est pour tous ces services rendus, à l’Education Nationale qu’il a été nommé successivement Chevalier des Palmes Académiques , puis Officier puis Commandeur.

Pendant la période où il fut professeur à L’ENP(Ecole Nationale Professionnelle) à Metz, il avait suivi des cours de formation pour être officier de réserve dans la catégorie administrative du commissariat de l’Armée de Terre.L’examen comportait des épreuves écrites et orales.Il a été admis en 2e place des examens pour la France.Cette admission figure au Journal officiel.Il a ensuite effectué un stage à l’Ecole Militaire de Montpellier et a été successivement nommé dans les grades de sous lieutenant, capitaine puis commandant.

Au cours de ces fonctions, pendant la période dite de la « guerre froide », il avait été nommé Directeur Départemental adjoint du ravitaillement pour la Moselle pour les cas où les hostilités éclateraient entre l’URSS et les occidentaux.Durant cette période, en raison de son emploi du temps chargé à la Fiduciaire de l’Est et autres organismes,il présidait ces réunions qui se tenaient à la Préfécture de la Moselle, la plupart du temps les samedi et dimanche, y compris quelques fois la nuit.Il avait sous ses ordres un Etat Major et avait autorité dans le cadre de sa mission sur les chefs de service départementaux.

Après la fin de cette période de la Guerre Froide, il a été remercié pour son rôle joué dans la réserve de l’Armée.Il a été nommé commandant et admis à l’honorariat.

En1987, ayant atteint lâge de 65 ans, ses fonctions ont pris fin à la Société Fiduciaire de l’Est dont il était alors le Directeur Général.

Il s’est inscrit à l’Ordre comme expert comptable indépendant, tout en restant logé dans les locaux de la Fiduciaire, car il souhaitait continuer à s’occuper de quelques clients très anciens qui ne voulaient absolument collaborer avec la Fiduciaire mais continuer de travailler avec lui.

Il faut noter qu’un grand nombre de clients importants a souhaité continuer à travailler avec lui .Cependant, par correction, Il a refusé et malheureusement pour la Fiduciaire ces clients l’ont quittée environ une année après.

Ysoré Epin a été fait Chevalier de la légion d’Honneur, en raison des services rendus pendant la guerre ainsi que pour ses activités militaires, sociales, éducatives et judiciaires.

Les insignes lui ont été remis le 4 juin 2004 dans le Grand Salon de l’Hôtel de Ville de Metz,par Monsieur Pierre Messmer, ancien Premier Ministre du Président Pompidou et ancien Ministre de la Défense du Général de Gaulle, en présence notamment de Monsieur Rausch, Maire de Metz et de nombreuses personnalités.

Il est resté toute sa vie très attaché à l’école Normale de Montigny, qui lui avait laissé les meilleurs souvenirs, des amitiés, des connaissances et l’occasion de retrouvailles particulièrement chaleureuses, notamment lors des assemblées générales où il se réjouissait toujours beaucoup de pouvoir se rendre et où lui étaient témoignées de nombreuses démonstration d’amitié et de plaisir de se revoir .
IL se réjouissait particulièrement de participer à celle de 2018 où comme il le disait en souriant avec un brin de malice, « je serai encore sur la photo cette année » et il y tenait particulièrement en tant que doyen des Anciens de l’ « l’Ecole Normale »qu’il était très fier d’être.

Malheureusement étant venu le matin, il n’a pas réussi à monter les escaliers pour se rendre à l’assemblée et la personne qui l’avait conduit ne pouvait l’attendre au delà de 12h30, contrainte par des obligations.Il en a été extrêmement déçu et très peiné et il ne figurera pas, hélas ,comme l’an passé, sur la photo de 2018 de son « Ecole Normale » tant aimée ,au premier rang en sa qualité de doyen, et sur laquelle il aurait tant aimé figurer pour la postérité et pour notre bonheur. Il conservait précieusement tous les exemplaires de la revue.

Ysoré Epin nous a quittés par un beau jour d’été, le 18 juillet 2018, à lâge de 96 ans après une vie de travail bien remplie ,toujours avide d’échanges, de connaissance, d’actualité avec toujours la même curiosité et le même sourire si démonstratif du plaisir qu’il ressentait à rencontrer les gens qu’il connaissait et à faire d’autres connaissances.

Au cours de sa vie, il avait quand même pratiqué des activités de détente telles la marche qu’il aimait beaucoup,la natation, la pêche à une certaine époque et il était passionné par les animaux, notamment par les oiseaux et les chats.Il en possédait deux ainsi qu’un chien.

Les témoignages qui se sont manifestés lors de son décès venant des membres de l’association nous ont fait chaud au cœur et nous remercions très chaleureusement leurs auteurs.

Ses enfants

Navigation

AgendaTous les événements

novembre 2019 :

Rien pour ce mois

octobre 2019 | décembre 2019